Web-série sur l’écosystème commercial cornouaillais #épisode 1

Publié le 29 janvier 2020

Armature commerciale cornouaillaise

L’armature commerciale cornouaillaise : 5 profils de polarités commerciales est le premier épisode d’une web-série consacrée à la description de l’écosystème commercial cornouaillais. Elle décrit la typologie des communes au travers de leur rayonnement commercial.

Chaque mois, la lettre d’info de QCD reviendra sur une analyse thématique de cet écosystème.

Une armature basée sur les « équipements » commerciaux

La base permanente des équipements (BPE) est une source statistique de l’INSEE qui fournit le niveau d’équipements et de services rendus à la population commune par commune. En 2018, cette base recense 4 811 équipements en Cornouaille pouvant s’inscrire dans les domaines d’activités des commerces et services commerciaux.

Selon leur fréquence d’implantation et leur présence conjointe dans les communes, ces équipements sont répartis en trois ensembles appelés « gammes » : de proximité, intermédiaire ou supérieure. La gamme dite « de proximité » regroupe des services qui sont présents dans le plus grand nombre de communes en France et en Cornouaille. À l’inverse, les équipements de gamme « intermédiaire » sont présents dans un plus petit nombre de communes et les équipements « supérieurs » sont les plus rares.

5 profils types commerciaux de communes en Cornouaille

L’analyse de la répartition des commerces et services commerciaux par « gamme » dans les communes cornouaillaises permet de définir 5 profils types de polarités commerciales.

Carte 1 : carte de l’armature commerciale cornouaillaise 2018 (ci-dessus)

– Un pôle commercial supérieur (1)

Quimper constitue la ville-centre du bassin commercial élargi du Pays de Cornouaille. La commune concentre le plus grand nombre d’équipements commerciaux (1 343, soit 28% de l’ensemble des commerces cornouaillais) et en particulier le plus grand nombre et la plus forte diversité d’équipements dits « supérieurs » (86, soit 47% de l’ensemble des commerces « supérieurs » cornouaillais). Ces derniers représentent environ 6% de l’appareil commercial communal. Quant aux commerces intermédiaires, ils représentent 42% et les commerces de proximité 50%.

Web série écoqystème cornouaillais
carte des commerces de la gamme « supérieure »

Carte 2 : carte des commerces de la gamme « supérieure »

– Des pôles commerciaux intermédiaires (2)

Comptant 250 à 450 commerces, Concarneau, Pont-l’Abbé et Douarnenez sont les pôles d’appui commerciaux (2) de la Cornouaille. Ils participent à son animation commerciale et son rayonnement, en appui de la ville-centre, dont ils sont en quelque sorte des « modèles réduits ». Les équipements commerciaux supérieurs sont en nombre relativement important (10 à 20) et la répartition des équipements commerciaux entre les différentes gammes est proche de celle de Quimper. Ils animent leur propre aire de chalandise et participent en particulier à rendre les commerces supérieurs plus accessibles à un nombre élargi de Cornouaillais (rôle d’appui).

– Les petits pôles commerciaux (3) comptent entre 70 et 180 commerces. Si le nombre d’équipements de la gamme supérieure est nettement plus faible et moins varié que dans les catégories précédentes, en revanche, son poids dans l’appareil commercial communal reste relativement important, autour des 3 à 4%. En revanche, par rapport aux deux premières catégories, les équipements de proximité (60 à 65%) progressent fortement par rapport aux commerces intermédiaires (28 à 45%).

Carte 3 : carte des commerces de la gamme « intermédiaire »

Les autres communes périurbaines (4) et les communes littorales et touristiques (4) possèdent en commun la répartition des commerces entre les gammes supérieures, qui se raréfie (0 à 5%), intermédiaire, qui diminue encore (15 à 35%) et de proximité qui augmente (50 à 80%). En revanche, ils diffèrent par le volume de commerces. Les communes périurbaines en comptent entre 20 et 40 quand la localisation des communes littorales leur permet d’atteindre 50 à 70 commerces. Parmi ces commerces « supplémentaires », on retrouve en particulier les hypermarchés, les magasins de vêtements, les hôtels mais aussi des banques en plus grand nombre.

– Des pôles commerciaux de proximité

Carte 4 : carte des commerces de la gamme « de proximité »

Websérie ecosystème cornouaillais commerce
carte 4

Publication

Le maillage de bourgs ruraux et littoraux du territoire constitue les pôles commerciaux de proximité. Ils comptent généralement moins de 10 commerces, voire moins de 5. La fonction supérieure est totalement absente et la fonction intermédiaire exceptionnelle (représentée par un supermarché, une banque ou une station-service). Les commerces de proximité constituent donc régulièrement entre 90 et 100% de l’appareil commercial.

Une publication complète et détaillée de cet écosystème sera éditée au cours du premier semestre 2020. Elle décrira les dynamiques commerciales nationales et cornouaillaises.

Partager :